Site d’information destiné aux acteurs sanitaires et médico sociaux

Démocratie en santé | 24/09/2020

Pour la HAS, les mentalités doivent évoluer

par Laure Martin
famille santé © Sewcream-AdobeStock

La Haute autorité de santé (HAS) a publié le 22 septembre sa première recommandation sur l’engagement des usagers du système de santé. Son objectif : promouvoir les démarches participatives dans les secteurs sanitaire, social et médico-social, et en faire un élément à part entière de la qualité des soins. Au cours d’un point presse organisé le 22 septembre, les représentants du Conseil pour l’engagement des usagers de la HAS ont dressé un état des lieux de la situation, et fait le point sur les éléments d’acculturation notamment pour les professionnels de santé.

Email Email

« L’idée de faire de l’engagement des usagers une priorité représente un axe stratégique de la HAS pour la période 2019-2024 », a rappelé Christian Saout, président du Conseil pour l’engagement des usagers à la HAS. Il a été amorcé par la loi relative aux droits des malades et à la qualité du système de santé et par celle rénovant l’action sociale et médico-sociale de 2002. Ces textes ont affirmé le droit des patients et la place qui peut être accordée aux associations d’usagers notamment au sein des instances.« Notre objectif aujourd’hui est de donner une impulsion plus grande. Nous avons donc élaboré des modèles pour permettre aux personnes de s’impliquer davantage et différemment dans le système de santé », a affirmé Christian Saout. C’est d’autant plus important que cet engagement a un impact positif sur la santé individuelle et collective. « Il s’agit d’un élément supplémentaire de performance et de pertinence du système …

Déjà abonné

Se connecter

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>