Site d’information destiné aux acteurs sanitaires et médico sociaux

Dépendance | 06/10/2020

Aidants et CCAS contribuent ensemble à la réponse au cinquième risque

par Auteur Associé
Email Email

Par Nathalie de Lacoste, auteur du livre blanc Guide pratique à l’usage des élus et des directeurs de CCAS (EFE), et Olivier Calon, vice-Président de l’Institut national des aidants, membre du bureau du conseil départemental de la citoyenneté et de l’autonomie des Yvelines (commission aidant)

Il y a un an, la stratégie nationale de mobilisation et de soutien des proches aidants 2020-2022 était présentée. Tous les directeurs de CCAS ne l’ont peut-être pas vue alors, mais elle contient des éléments intéressants : le déploiement d’un réseau de lieux d’accueil physique pour les aidants, la mise en valeur des « villes aidantes », l’indemnisation du congé proche aidant…

Ce 29 septembre, la ministre déléguée en charge de l’autonomie et la secrétaire d’État chargée des personnes handicapées ont annoncé l’entrée en vigueur du congé du proche aidant et la mise en place d’un numéro unique facilitant les demandes urgentes de répit. La diffusion de ces informations auprès des aidants et la connaissance de leurs droits sont maintenant des enjeux majeurs.

Les CCAS ont leur rôle à jouer sur ce sujet, car si certains d’entre eux ont depuis longtemps favorisé des dispositifs de soutien aux aidants, tous ne l’ont pas encore fait. Pourtant c’est d’un pan entier de la stratégie d’accompagnement aux personnes dépendantes d’une commune, dont il est question ici.

La triste expérience du Covid-19 montre une fois encore combien l’action des CCAS en proximité est nécessaire au service de la population, notamment âgée : le CCAS n’est pas un établissement public facultatif mais bien une structure utile, pertinente et agile de l’action sociale locale.

La question du soutien à l’autonomie est aujourd’hui plus que jamais d’actualité. Les aidants et les CCAS y ont toute leur place. Car ce qui les lie, c’est leur proximité des populations dépendantes, les premiers dans la prise en charge directe de leur proche, et les seconds dans la coordination des acteurs et la mise en place d’outils et de dispositifs pour l’accompagnement des populations.

Aidants et CCAS contribuent ainsi activement à la réponse au cinquième risque – la perte de l’autonomie –, chacun dans leurs fonctions respectives.

Thème abordé

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>