Site d’information destiné aux acteurs sanitaires et médico sociaux

Formation | 29/10/2020

Développement personnel continu : une ambition forte pour un bilan mitigé

par Nathalie Levray
ANALYSE-JURIDIQUE_Dessin-Gros NE PAS UTILISER POUR UN AUTRE ARTICLE Pascal_Gros

Le développement personnel continu reste encore insuffisamment approprié par les vingt-six catégories de professionnels de santé concernés, malgré une forte dynamique en 2019. 
Ce dispositif obligatoire de formation réglementé garantit aux usagers de la santé l’expertise des professionnels et la qualité de leurs pratiques. Il est aussi un outil de politique de santé publique, les actions proposées dans son cadre s’inscrivant dans la stratégie de transformation du système de santé.

Email Email

Au 30  juin 2020, 384 589 comptes personnels ont été ouverts par un professionnel de santé, hospitalier, autre salarié et libéral, auprès de l’Agence nationale du développement personnel continu, créée par la loi de modernisation de notre système de santé du 26 janvier 2016 (art. 114). Ce chiffre est faible, comparé aux presque deux millions de professionnels de santé, mais il a augmenté de 8,7 % en un an. Depuis 2013 – date à laquelle le développement personnel continu (DPC) a remplacé les précédents dispositifs de formation conventionnels, 340 086 de ces professionnels (soit 88,4 %) se sont inscrits à au moins une action d’analyse, ou d’évaluation et d’amélioration de ses pratiques, ou de gestion des risques. Là encore, le niveau d’engagement des professionnels de santé dans la démarche, initiée en 2009 avec la loi Hôpital, santé, patients, territoires et modifiée par la loi de modernisation de notre système de santé de …

Déjà abonné

Se connecter

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>