Site d’information destiné aux acteurs sanitaires et médico sociaux

Santé | 14/12/2020

La « loi Ségur » adoptée en première lecture

par Christelle Destombes
santé © Yavyav-AdobeStock

Le 8 décembre, l’Assemblée nationale a adopté en première lecture la proposition de loi "visant à améliorer le système de santé par la confiance et la simplification", portée par Stéphanie Rist, médecin et députée du Loiret. Ce texte, en six chapitres et une quinzaine d’articles, concrétise certaines mesures non budgétaires du Ségur de la santé. Ainsi, il accorde aux établissements plus de souplesse dans leur organisation et remédicalise la gouvernance des hôpitaux. C’est au tour du Sénat de l’examiner.

Email Email

Exit les professions médicales intermédiairesDeux mesures controversées ont été retirées : celle prévoyant la création de « professions médicales intermédiaires », devant permettre « de simplifier les dispositifs actuels pour faire gagner du temps aux soignants et leur permettre de mieux s’organiser, en mettant à profit les compétences de chacun », selon Stéphanie Rist. Devant les oppositions des députés et des ordres professionnels, le texte se contente de demander un rapport au Gouvernement sur la mise en place des « auxiliaires médicaux en pratique avancée et des protocoles de coopération ».Pour Nile Consulting, ce recul est décevant : « il est essentiel que les organisations représentatives des professionnels réalisent que lutter contre le manque de médecins devra passer, tôt ou tard, par l’instauration d’une telle profession ou, à tout le moins, par une redistribution des compétences métiers ». Cependant, le texte prévoit le développement …

Déjà abonné

Se connecter

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>