Site d’information destiné aux acteurs sanitaires et médico sociaux

Le mot du social | 23/02/2021

La concertation, qu’est-ce que c’est ?

par Nathalie Levray
NATHALIE_LEVRAY © Julien_Benhamou

L’étymologie latine concertatio, querelle, dispute, discussion, débat, n’aide pas à appréhender la concertation telle qu’elle est entendue aujourd’hui, contrairement à la racine du mot, « concert », accord de personnes poursuivant un même but, qui permet de la définir, rappelle Hubert Touzard, professeur émérite de psychologie sociale, comme une « action collective, en vue d’un accord, d’un but commun ».

Email Email

Pour Pierre-Yves Guihéneuf, délégué général de l’Institut de la concertation et de la participation citoyenne, la concertation est « un processus de dialogue dont le but est de parvenir à des propositions acceptées par toutes les parties impliquées, des orientations ou des projets ».

La concertation exige ainsi, d’une part, l’ouverture aux parties prenantes intéressées de loin ou de près à la question à concerter, que leurs intérêts soient convergents, complémentaires ou divergents, et cela dès sa conception et, d’autre part, la reconnaissance par ces parties qu’il existe un problème à résoudre ou un but à atteindre.

Reposant sur le constat de l’inefficacité des stratégies traditionnelles, la concertation entreprend de construire, au regard de l’intérêt général, un bien commun, en l’« inscrivant sans équivoque dans le processus décisionnel », précise Philippe Barret, ingénieur agronome.

Diane-Gabrielle Tremblay, docteure en philosophie et directrice de recherche, et David Rolland, professionnel de recherche, tous deux à la télé-université de l’université du Québec, préviennent que la notion « repose implicitement sur l’idée d’un nouveau partage du pouvoir ».

À l’échelle d’une politique publique, ce mode de fonctionnement et d’administration associant les citoyens, les usagers ou leurs représentants ne doit pas tant privilégier des aspects procéduraux que rechercher un équilibre dans le rapport entre les engagements des uns et des autres.

Pour déboucher sur une vision collective et une décision acceptée par ceux qui auront à en supporter les effets, il faudra, outre de la confrontation, de l’échange d’arguments, de l’explicitation des points de vue de chacun, une relation de confiance entre acteurs, reposant, le cas échéant, sur l’équilibre des forces, ainsi qu’une méthodologie légitimée à l’aune d’une expérience éprouvée.

Thème abordé

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>